Par Catherine Chartier & Gérard Hocquet
Poésie - Illustré - Broché - 84 p. - 15 €

Ces “balades“ écrites à quatre mains, poèmes déambulatoires, lumineux, universels et intimistes à la fois, traduisent la respiration intemporelle de la Bretagne au travers de ses chemins secrets, de ses pierres, de ses ruisseaux, de ses arbres et des âmes qui l’habitent, y compris les fées.

On ne peut s’empêcher de penser au haïku, forme épurée de poésie japonaise, lorsqu’on se promène le long de ces pages, où les mots sont délicatement choisis pour élever l’esprit en captant la magnificience quasi-mystique que recèle chaque chemin emprunté.

Et justement, les deux auteurs, après nous avoir enivrés d’essentiel, passent vraiment aux haïkus dans une seconde partie, comme un aboutissement dans le style, comme des traces d’illumination qu’ils nous accordent dans la parcimonie.

Les linogravures de Gérard illustrent parfaitement ces déambulations poétiques. Plus que des illustrations, elles font corps avec le texte, à tel point qu’on ignore dans quel sens l’un a inspiré l’autre. Ces images intemporelles nous renvoient aux anciens ouvrages, à une époque où l’alchimie et le symbolisme prétendaient encore nous guider vers l’immortalité.

Pourtant ici, ces balades et ces haïkus, juste des mots et des gravures, suffiront à nous permettre d’entrouvrir un voile sur le vrai souffle du monde.

Comme le dit dans sa préface Jean-Paul Kermarrec : « Leur poésie rapproche et relie les réalités du monde aux forces occultes qui fourmillent dans la nature. Elle la druidesse, lui le prêtre des plantes, ils sont chamanes ».

BALADES À TEMPS PERDU

SKU : 978-2-918566-69-4
15,00 €Prix